“Vous êtes cernées mais vous n’êtes pas seules”

Haut les cœurs. Nous voici reparties pour un tour, voire plusieurs …

Il y a quelques jours, loin d’imaginer le spectre du reconfinement (vous avez remarqué cette richesse de vocabulaire autour du confinement ? A quand le redéconfinement ? ), je partageais déjà un constat, certes peu optimiste, mais pourtant vrai, si j’en crois les différents témoignages et récit de mes amies, collègues et clientes.

La période est dure. Le moral dans les chaussettes.

Personnellement, j’ai pris un gros coup avec le couvre-feu et ses références guerrières (pour en avoir fait la douloureuse expérience, dans un contexte de guerre civile en Afrique). Pourquoi ce terme plutôt qu’un confinement nocturne par exemple ? Bon là n’est plus la question, bye bye le couvre-feu, welcome back le confinement !

Développons la sororité

Plus que jamais, serrons-nous les coudes pour sortir la tête de l’eau, nous entraider, prendre soin de nous et aller mieux collectivement.

Je pense aux femmes, mères de famille, épouses, collègues, amies, filles de leurs parents, qui assurent et mènent de front plusieurs vies, personnelles, familiales, professionnelles, sociales. Celles pour qui tout roule ….

En apparence …

Oui en apparence …

Car quand on prend le temps d’écouter, d’être attentif aux signaux faibles, de creuser (et je vous encourage à le faire, à ne pas vous arrêter au conventionnel « ça va », on se rend compte que c’est souvent plus compliqué qu’il n’y parait.

Beaucoup se sentent seules, dépassées, surmenées, stressées, sur le qui-vive ….

Nous connaissons toutes ces moments où notre seuil de tolérance est en-dessous du niveau de la mer (sans jeux de mots…), quand nous parler relève d’un acte héroïque…. Ces situations où nous nous observons faire absolument l’inverse de ce en quoi nous croyons …

Et où nous rajoutons ensuite une couche à notre culpabilité déjà bien épaisse de femme imparfaite…

Pourquoi les femmes devraient davantage partager leurs émotions?

femme burn out

 

Pourquoi dresser un tableau peu réjouissant quand on a besoin de positif ?

Parce que plutôt que de cacher ses émotions, de les refouler, de répondre aux injonctions de positivité imposées par la société (« sois heureuse et tais-toi … »), je crois qu’il est essentiel de reconnaître et d’accepter ses difficultés, petites ou grandes, de les assumer, d’oser en parler, c’est ça qui fait de nous des femmes plus fortes. Et non l’inverse !

Je me vois obligée de casser un mythe …. Pourtant bien ancré dans nos mœurs ….. au risque de décevoir…. La femme parfaite n’existe pas ! (pas plus que l’homme parfait …)

C’est vrai, il est bien tentant, et je me laisse parfois prendre au piège, de penser que l’on peut assurer partout, toujours faire plus et mieux, être au top en toutes circonstances.

La faute à la recherche de l’égalité Hommes-Femmes?

Et si tout cela n’était qu’un dégât collatéral de l’égalité hommes-femmes, de vouloir prouver qu’il est possible de tout faire, de tout réussir ? Et même pas mal ? (que l’on soit un homme ou une femme)

Alors plutôt que de vouloir rentrer à tout prix dans le costume étriqué du super héros, de cumuler les exigences en tous genres, de culpabiliser après chaque faux pas, si nous essayions d’accepter nos imperfections, nos moments de faiblesse, si nous apprenions à nous entourer, à demander du soutien, à lâcher prise sur ce qui n’est pas important.

Vous êtes la seule à savoir ce qui est bon pour vous ! et ne l’est pas !

Les Ateliers au Féminin par MTH pour développer l’entraide et avancer collectivement

Une fois qu’on s’est dit ça, que fait-on ?

Vous connaissez la métaphore du masque à oxygène ? (excusez-moi le parallèle plus ou moins douteux en cette période) : « Dans l’avion, en cas de turbulences, je mets mon masque, et ensuite celui de mes enfants ! »

Je prends soin de moi pour mieux prendre soin des autres. Je m’aide pour mieux aider les autres en quelque sorte.

Pour aller plus loin, pour mieux vous aider, agir à notre niveau, nous avons mis en place des ateliers d’entraide, orientés solutions, réservés aux femmes parfaitement imparfaites et fières de l’être. Ces ateliers s’adressent aussi aux femmes en entreprise.

Découvrez Les Ateliers au Féminin