Reconversions, quête de sens à travers son travail, besoin d’autonomie, les salariés sont de plus en plus mobiles… et exigeants envers les entreprises qui cherchent à les recruter ! Dans ce contexte, les entreprises doivent réinventer leurs pratiques pour soigner leur marque employeur et ainsi attirer puis fidéliser durablement leurs collaborateurs. Si beaucoup d’entre elles font attention à l’intégration des salariés (onboarding), elles sont encore peu à s’emparer de l’offboarding et à en faire un vrai sujet de réflexion dans le cadre de leur politique de ressources humaines. Grave erreur ! Découvrez les avantages de travailler son offboarding. Vous ne repartirez pas les mains vides : on enchaîne avec quelques idées pour adoucir le moment des adieux et, – espérons-le –, rendre vos anciens collaborateurs heureux !

Entreprises, ne négligez pas la puissance de l’offboarding

Ça y est, votre collaborateur vous a annoncé son départ. Comment réagir ?

Trop d’entreprises font l’erreur, une fois qu’elles ont appris le départ d’un salarié, de faire comme si ce dernier était déjà parti : on allège ses dossiers, on l’invite moins aux réunions, on évite de mentionner son départ. Cela n’incite évidemment pas le salarié à continuer de s’investir, avec, à la clé, une baisse de productivité pour l’entreprise.

Moins connu que l’onboarding, l’offboarding concerne l’ensemble des actions mises en place par l’entreprise lors du départ volontaire d’un salarié. Pourquoi s’y mettre ? L’offboarding donne l’opportunité aux entreprises de soigner l’expérience collaborateur et de valoriser au passage leur marque employeur.

En effet, se préoccuper de ses collaborateurs au moment de leur départ prouve à ces derniers que l’entreprise les considère. Ce faisant, vous reconnaissez le temps et l’effort investi par le salarié dans son travail, ce qui évite de le démoraliser durant le préavis. Par ricochet, les salariés encore en poste se sentent rassurés : ils savent que, lorsque leur tour viendra, ils seront traités avec respect par leur employeur. L’offboarding permet donc de renforcer la cohésion au sein de l’entreprise.

Autre point en faveur de l’offboarding : un ex-salarié satisfait aura tendance à inciter ses proches à postuler auprès de son ancienne entreprise. Une bonne expérience lui permettra également d’envisager de réintégrer votre entreprise s’il en a l’occasion (ce sont les salariés boomerang ou boomerang rehire). Autant dire que cette problématique est dans l’ère du temps quand on songe à tous ces métiers en tension dans des secteurs ou des écosystèmes plutôt restreints.

Les bonnes pratiques en matière d’offboarding

Pour votre réputation, mieux vaut se séparer bons amis. Nous vous donnons quelques conseils pour améliorer vos pratiques d’offboarding.

L’offboarding se prépare dès le préavis : gérer la transmission des savoirs

La période du préavis est une période de transition à la fois pour l’entreprise comme pour le salarié. L’objectif de l’offboarding est de créer une continuité dans les activités professionnelles pendant ce moment charnière.

Dans un premier temps, on peut proposer un temps d’échange entre le DRH et l’ex-salarié afin de connaître les raisons de son départ et préparer la reprise de poste. Cette réunion sert au DRH à identifier les causes du départ ainsi que d’éventuels problèmes au sein des équipes. Reste ensuite à mettre en place des solutions pour réduire le turn over. Bien utilisé dans les entreprises, avec bienveillance, le feedback est un outil d’amélioration des processus puissant, à décliner pendant un projet ou régulièrement, en bilatérale, pour faire un retour à un collaborateur et l’aider à progresser.

Dans l’idéal, nous conseillons de recruter le successeur du salarié sortant pendant le préavis afin de faciliter la transmission des compétences. Le futur « ex » l’aidera à s’acclimater et lui donnera les ressources nécessaires pour être autonome plus rapidement sur son nouveau poste.

Une autre solution à ce problème consiste à inciter le salarié sortant à documenter ses activités : en ordonnant ses dossiers et en détaillant ses process, il crée une base documentaire pour son successeur.

Grâce à ces mesures, on évite les accrochages durant la période de transition en respectant le rythme et les besoins de chacune des parties prenantes.

Mettre en place un rituel d’offboarding

Les nouveaux salariés suivent généralement un parcours d’intégration à leur arrivée. Certaines entreprises organisent même des séminaires et des activités pour aider les nouveaux entrants à faire connaissance avec leurs collègues. Le parcours d’intégration est utile, car il fait naître un sentiment d’appartenance chez les salariés vis-à-vis de leur nouvelle entreprise.

L’offboarding aussi mériterait son parcours dédié : exit le passage en catimini chez le DRH pour recevoir son solde tout compte et récupérer son attestation Pôle Emploi, nous parlons ici d’un vrai parcours avec une atmosphère humaine et chaleureuse avant de quitter l’entreprise.

Une bonne pratique à généraliser ? Les attentions de la part de l’équipe et du manager comme une lettre de recommandation, un gâteau, une carte ou un cadeau, des petits plus toujours appréciés. C’est sans compter le très classique (mais plaisant) pot de départ.

Cultiver une relation cordiale entre le salarié et l’entreprise

En mettant en valeur à la fois le salarié et l’entreprise qui l’a accueilli, l’offboarding facilite le départ du collaborateur et prouve que l’entreprise considère ses ressources humaines comme des richesses humaines. L’offboarding n’a que des avantages pour l’entreprise, dont celui de valoriser votre marque employeur. Il n’est donc jamais inutile de penser à soigner le départ de ses salariés par de petites attentions. Cependant, loin d’être une solution miracle, l’offboarding ne suffira pas dans une situation de départ conflictuelle, par exemple en cas de licenciement. La Hotline managériale, notre service de coaching à distance, vous aide à désamorcer les tensions entre votre salarié, la hiérarchie et le reste de votre équipe. Nos coaches spécialisés en gestion de conflit vous soutiendront et vous aideront à mettre en place des solutions efficaces pour que le départ se passe dans les meilleures conditions possibles.

 

Bibliographie :

Offboarding : nos conseils pour bien gérer le départ d’un salarié (lefigaro.fr)

Quelles sont les bonnes pratiques d’offboarding à mettre en place ? (gojob.com)

5 conseils pour réussir son processus d’offboarding (lucca.fr)

Chiffre clé – L’offboarding (hays.fr)

Offboarding, l’entreprise doit faire sa révolution culturelle (people-doc.fr)