À l’origine, la Charge mentale était qualifiée de “ménagère” et faisait référence à la pression exercée sur les femmes qui conciliaient vie professionnelle et gestion des tâches ménagères.

Cette expression décrit aujourd’hui plus globalement la charge cognitive d’une personne, que ce soit vis-à-vis de ses impératifs personnels ou professionnels : plus elle aura de choses à penser, plus sa charge mentale sera élevée.

À terme, une charge mentale trop importante peut conduire à un état d’épuisement psychique, au burn-out, et vous expose à des troubles physiques. D’où l’intérêt de veiller au quotidien à ne pas se laisser envahir par celle-ci.

MTH Coaching partage avec vous ses conseils pour faire face à vos obligations tout en demeurant à un niveau de stress acceptable.

Éviter une charge mentale trop forte : questionner ses croyances et représentations 

 

Si la charge mentale naît d’une quantité trop importante d’informations à gérer, elle peut être aggravée par un besoin de contrôle plus ou moins important. Professionnellement, vous vous retrouvez alors sous l’eau.

Bonne nouvelle : en travaillant sur votre vision du travail, il est possible de sortir de ce schéma. La remise en question et la prise de conscience, nécessaires, sont les prérequis pour vous en sortir. Voici quelques pistes pour vous aider à faire la part des choses :

  • Concentrez-vous sur votre domaine d’expertise et acceptez de demander de l’aide ou déléguer pour le reste. Vous ne pouvez pas être partout à la fois et vous n’êtes pas responsable de tout ;
  • Identifiez vos limites, respectez-les et écoutez-vous. Il ne faut pas avoir peur de décliner poliment un nouveau projet si vous sentez que vous ne pourrez pas vous en occuper ;
  • Apprenez à lâcher prise. Bien souvent, le perfectionnisme limite et épuise. Plutôt que de consacrer deux heures à une énième relecture, confiez-la à un collègue dont le regard neuf sera certainement constructif.

Pour citer Jung : « Il vaut mieux être complet que parfait. »

Vous ne pourrez jamais réussir à la perfection l’ensemble des tâches professionnelles qui vous sont confiées. Il s’agit d’un petit deuil à réaliser… pour ensuite être libéré !

Mieux séparer vie privée et vie professionnelle et couper efficacement

 

Une trop forte étanchéité entre vie professionnelle et vie personnelle est souvent à l’origine d’une charge mentale importante, (notamment chez les femmes), qui peut conduire à un état de stress permanent. Pour en venir à bout, un principe de base : limiter autant que possible le travail à la maison, le week-end ou en dehors des horaires d’ouverture si vous êtes en distanciel. Ménagez-vous de vraies pauses sans ressasser les tâches en cours ni jeter un œil à votre to-do list !

Pour y parvenir, imposez-vous des règles, quitte à commencer progressivement : essayez, au moins une fois par semaine, de n’emporter ni dossier, ni ordinateur, ni téléphone professionnel à la maison. Observez ce qui se passe, notez comment vous vous sentez. Puis faites le de plus en plus souvent. 

Une fois votre journée de travail terminée, autorisez-vous à éteindre votre portable professionnel. Supprimez les applications liées au travail de votre téléphone personnel pour éviter la tentation du travail le soir. 

Une astuce qui permet de réduire la surcharge technologique : mettez des règles. Par exemple, vous pouvez choisir de ne pas recevoir de notifications, voire ne pas recevoir de mails après 20h et le WE.

Si vous travaillez de chez vous, aménagez si possible un espace dans lequel vous n’irez pas en dehors de vos horaires de bureau classiques (une pièce fermée, ou simplement une table dédiée). Cela vous aidera à opérer un cloisonnement entre la vie de famille et la vie professionnelle. Pensez également à ranger vos affaires le soir, une fois la journée de travail terminée.

Bien sûr les technologies apportent une flexibilité et un certain confort, permettant par exemple aux jeunes parents de partir plus tôt pour s’occuper de leurs enfants et finir leurs dossiers une fois ces derniers couchés. Tant que cela est “écologique” pour vous, que les avantages sont plus nombreux que les inconvénients, que vous réussissez à garder une certaine maîtrise de votre temps et vous ménager des temps personnels, c’est ok. Soyez cependant vigilants à ne pas  prendre de mauvaises habitudes, en laissant progressivement le travail envahir votre sphère personnelle, déjà bien perturbée par toutes les tâches du foyer et les sollicitations des nouvelles technologies.

Au-delà de ces habitudes, qui doivent progressivement (re)devenir naturelles, alléger sa charge mentale vous permettra de retrouver une vraie qualité de vie, au travail comme à la maison. Ainsi, partagez les tâches ménagères avec les autres occupants de votre domicile et consacrez votre temps libre à des activités plaisantes, indispensables pour se ressourcer et s’apaiser (sport, sorties entre amis, passions…). 

Ces moments pour soi sont essentiels pour revenir au travail régénéré. Votre productivité et votre efficacité vous remercieront. 

Une organisation de travail plus efficace et plus productive

 

Si adopter ces réflexes ne suffit pas à réduire votre charge mentale au travail, il faudra vous pencher sur votre organisation. En effet, une bonne organisation évite de se sentir submergé et permet de traiter plusieurs tâches de A à Z.

Posez-vous les bonnes questions. Vos projets en cours et à venir sont-ils définis et formalisés ? Votre temps de travail est-il raisonnable et équilibré (horaires définis, balance entre les réunions et les tâches opérationnelles) ? Réfléchir à ces problématiques posera le point de départ pour dégager des axes d’amélioration.

Formaliser ses objectifs et ses projets permet de définir des étapes de travail, organiser ses tâches en fonction et déterminer ce qui peut être délégué si vous êtes manager – un point souvent oublié des dirigeants. Apprenez à faire confiance à votre équipe !

Selon une étude de l’université Irvine en Californie, si une personne s’interrompt ou entame une nouvelle tâche, il lui faudra plus de vingt minutes pour être vraiment efficace. Les nouvelles technologies ont apporté leur lot de notifications et de pop-up. Nous avons ainsi de plus en plus de mal à rester concentrés sur une longue période.

La solution, en plus de couper temporairement son téléphone et ses réseaux sociaux : prévoir des tranches horaires suffisamment longues pour mener une tâche. Dans un premier temps, n’hésitez pas à majorer votre estimation pour être sûr d’avoir suffisamment de temps et de chronométrer les missions récurrentes pour les prochaines fois.

Des outils conçus par des experts peuvent vous aider à améliorer et adopter sur le long terme votre nouvelle organisation. Par exemple, la méthode Pomodoro articule temps de travail (en général 25 min) et temps de pause (en moyenne 5 min) pour optimiser les performances du cerveau, et notamment la concentration.

Exprimer ses besoins, un travail pour éviter la surcharge

 

Parfois, la charge mentale découle de situations de travail complexes : missions mal cadrées, trop grandes responsabilités, défaillance dans le service… Difficile, dans ce cas, d’avoir la main sur tous les paramètres qui concourent à la persistance du stress. 

Demandez-vous toujours ce qui dépend de vous, car c’est là qu’intervient votre zone d’influence et votre pouvoir d’action. Exprimer vos attentes, vos  besoins et vos limites est essentiel. Savoir dire NON ou demander de l’aide fera de vous fait votre force (et pas votre vulnérabilité). Et oui, il ne vous aura pas échappé que ce sont toujours les mêmes personnes que l’on (sur)charge

L’idéal, dans cette situation, serait de repenser l’organisation de l’entreprise et de mettre en place une culture managériale positive. Un salarié devrait pouvoir exprimer sans crainte ses difficultés à sa hiérarchie, avant qu’elles ne deviennent trop importantes. Trop souvent négligée, la culture d’entreprise est un réel levier pour réduire la charge mentale au travail. MTH Coaching peut vous accompagner sur ces sujets. 

Le coach professionnel : un moyen pour se faire accompagner 

 

La charge mentale au travail est un facteur de risque psychosocial. Elle a des impacts sur la productivité mais aussi et surtout sur la santé mentale et le bien-être des salariés. C’est pourquoi notre plateforme de coaching à distance, La Hotline, a pour vocation d’accompagner l’ensemble des collaborateurs et managers à mieux gérer leurs challenges et difficultés professionnels : vous trouverez en 24 heures un professionnel qualifié, coach en entreprise certifié, qui vous accompagnera dans la mise en place de solutions personnalisées, applicables dans le cadre de votre quotidien professionnel.

Pour prendre RDV pour en discuter, cliquez ici